Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 21:56


Quand on n'a pas ce que l'on aime,
il faut aimer ce que l'on a.


Serge Gainsbourg



Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans A méditer
commenter cet article

commentaires

Jean 12/12/2009 18:21


"...Je ne vois pas pourquoi on manquerait de dignité à soi-même en laissant des "erreurs".

"..Et la sévérité envers soi-même me rend également sceptique..."

Je comprends votre point de vue car nous vivons actuellement dans une société où l'effort n'est plus valorisé , où tout est permis, où tout est excusé .
Tout le monde à droit à tout et tout de suite , sans attendre .

Certes , nous avons droit à l'erreur .
Tout le monde fait des erreurs et la tradition de tous les pays et à toutes les époques sauf la notre , a montré que les erreurs sont des bienfaits pour ceux qui se rendent compte de cette erreur ,
qui en cherchent la cause , et qui progressent grace à cette erreur .

Mais aujourd'hui, à tous les niveaux , on accepte la banalité , l'à peu près ...et même le refus de l'effort .

Quand la grand mère a refusé l'erreur qui n'était ppas visible , elle cherchait à ce que l'enfant assimile que nous nous construisons dans l'effort , dans la recherche de la qualité , à ne pas se
contenter de la facilité .
Lui donner le sns de la dignité , du travail bien fait face à soi même .
Le travail dont on peut être fier , non pas en abusant l'autre qui ne voit pas l'erreur , mais une fierté face à soi même , face à notre CONSCIENCE !


Quichottine 12/12/2009 16:14


Il n'y avait pas d'ironie.

J'ai adoré certaines de ses chansons, j'ai aimé cette citation.
Pourtant, je n'ai pas aimé ce qu'il est devenu.

Voilà, tu sauras tout.


Petit Poucet rêveur 13/12/2009 21:16


Je ne l'ai connu que de loin, comme pas mal d'autres...Encore que connaître est très mal choisi...Ses chansons je les ai à peine connues...
Vraiment ? Je sais tout ? ! :)
Heureuse de te retrouver, Quichottine...


Petite Elfe 06/12/2009 23:37


Je suis complètement d'accord avec Gainsbourg.
Cette phrase est d'une grande sagesse... même si lui ne l'était pas...
Il faut la sortir du personnage... c'est tout.
Merci Petit Poucet.


Petit Poucet rêveur 07/12/2009 17:15


Une Petite Elfe pleine de sagesse aussi...Merci à toi...


saadou 06/12/2009 22:26


je préfère la théorie d'épicure
je pense que gainsbourg a sauter une étape; il faut d'abord apprendre le renoncement puis la joie des plaisirs simples avant de pouvoir apprécier ce que l'on a;
c'est un long chemin qui rejoint la philosophie bouddhiste


Petit Poucet rêveur 07/12/2009 17:10


Franchement je ne connais pas Gainsbourg pour me prononcer...:) Je ne sais pas si la théorie d'Epicure va de pair avec le renoncement ! Je ne comprends d'ailleurs pas grand-chose à la définition de
l'épicurisme telle qu'elle est donnée dans le Petit Larousse...



Quichottine 05/12/2009 14:04


C'était un grand sage...

Passe une belle semaine, Petit Poucet.


Petit Poucet rêveur 06/12/2009 20:08


Sentirais-je poindre l'ironie sous tes mots ?...:) Et moi je te souhaite une bien belle semaine chez ta fille...Et loin de l'ordinateur....Cela fait grand bien aussi...


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace