Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 22:25

Demain plus d'internet ni de ligne téléphonique.
Une cassure parmi d'autres en ces temps de grand changement
 dans ma vie. J'espère que cette interruption sera très brève,
trois jours maximum...Mais cela me fait une impression bizarre.
Comme si j'allais être coupée du monde.
Tant il est vrai que cet espace est devenu mon monde,
ce lien qui me relie aux autres et à moi-même.
Ces autres dont je reçois des marques de sympathie,
des cailloux semés sur ma route pour que je ne me perde pas...
Des mots comme de l'or. Qui me portent plus loin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans A l'ancre de mes mots
commenter cet article

commentaires

MULLER Géraldine 01/11/2009 12:58


Bonjour!

Le texte de C Bobin que je cite est extrait du recueil La grâce de solitude où plusieurs pensées de différents poètes, philosophes sont recueillies par une journaliste; un très beau livre format
poche dans la collection Spiritualités d'Albin Michel; merci pour votre passage sur mon blog; merci beaucoup; je reviendrai très bientôt sur le vôtre!
Je vous souhaite un beau dimanche
Géraldine


Petit Poucet rêveur 01/11/2009 18:38


Merci pour les références, Géraldine, j'en prends note. Je vais essayer de me l'acheter...J'aime le titre...
La journée n'est pas finie mais elle s'est bien passée. Paisiblement...Là, nous allons bientôt passer à table, j'ai fait un bon repas pour les enfants et pour moi...j'espère que vous aussi vous
avez passé une journée agréable. A bientôt, Géraldine.


MULLER Géraldine 26/10/2009 13:25


Très beau texte, Petit Poucet rêveur! Je songe à C.Bobin qui écrit que les bruits de la télévision et de la radio sont des"fêtes terriblement tristes"; la solitude et le silence constituent un luxe
"pour aller vers le moment où ce que vous appeliez une grâce va arriver"; c'est ce qu'il nomme, comme un couronnement, "La grâce de solitude".
Je te souhaite une excellente journée et te formule toutes mes amtiés.
Géraldine


Petit Poucet rêveur 29/10/2009 20:36


Merci encore Géraldine...Ce sont quelques mots tout simples pourtant...Et je suis ravie s'ils t'ont fait penser à Christian Bobin...L'extrait que tu cites vient de quel livre ?


colette 25/10/2009 09:40


on n'est pas loin Petit Poucet, après la coupure on sera là à nouveau et toi aussi j'espère
amitiés


Petit Poucet rêveur 29/10/2009 20:26


Merci Colette. C'est bon de sentir que vous toutes n'êtes pas loin...


erellwen 20/10/2009 23:09


je comprends tout à fait ce sentiment de lâchage, d'abandon...
ceci dit, notre ligne est capricieuse, et certains soirs, la panne m'a rendu bien service en m'incitant à consacrer plus de temps à la lecture sur papier...

kenavo et à dans trois jours donc!


Petit Poucet rêveur 29/10/2009 17:17


 Ici il ne s'agit pas d'une panne mais d'une réinstallation, nouvelle ligne de téléphone et nouvelle connexion. Cela fait un peu drôle puisqu'il s'agit toujours de la même maison, cela au
moins ne change pas...
 Bon l'attente a été plus longue mais je suis de retour...Merci pour ce mot breton et pour tes autres mots, Erelwenn.


Quichottine 20/10/2009 22:28


J'espère que tu n'auras pas à souffrir de cette coupure.


Petit Poucet rêveur 29/10/2009 17:02


Merci Quichottine pour cette pensée.


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace