Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 20:52















Il faudrait accomplir toutes choses                     
et même les plus ordinaires,
surtout les plus ordinaires - ouvrir
une porte, écrire une lettre, tendre
une main - avec le plus grand soin
et l'attention la plus vive, comme si
le sort du monde et le cours des
étoiles en dépendaient, et d'ailleurs
il est vrai que le sort du monde et
le cours des étoiles en dépendent.


                                 Christian Bobin.








                                                    









                              Photos : Julie     

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans A méditer
commenter cet article

commentaires

Servanne 22/11/2009 00:34


absolument d'accord, complètement d'accord, d'ailleurs j'y tends le plus souvent ... Notre cher Bobin sait lapoésie de toutes choses ... et de chaque instant décomposé, vécu, rêvé, pressenti,
ressenti ...

Merveilleuses photos pour illustrer, bravo !


Petit Poucet rêveur 22/11/2009 16:20


La poésie de toutes choses...Tu le dis magnifiquement.
Merci pour ma Julie...


carole 13/11/2009 22:51


c'est simple et simplement dit : toute la force de cette écriture réside dans sa douceur. comme cela me fait du bien aujourd'hui de faire ce petit tour chez vous !


Petit Poucet rêveur 14/11/2009 14:44


Je suis vraiment ravie si cela vous a fait du bien...C'ets bon à entendre aussi...
Merci encore. De mon côté cela fait un petit moment que je ne suis pas venue chez vous...je repasse dès que possible.
Bon week-end et à bientôt, Carole.


Jean 13/11/2009 11:36


Je partage l'avis de Danièle .
C'est dans la vie de tous les jours , dans les petits détails , que d'une part, on savoure la vie ,
et d'autre part ,c'est dans l'investissement que l'on met dans les petites actions , que nous nous forgeons , révèlons .

J'aime ces trois photos car elles induisent la lenteur avec laquelle le fruit a été goûté .
Rien ne me gène autant que de voir au restaurant , les gens avaler les plats , en discutant , en regardant autour d'eux , inconscients de la saveur du met préparé pour eux .
Cette lenteur pour manger ce fruit montre l'attention portée aux moindres détails dans cette action :
- Les nuances de la saveur ,
- l'évolution de la beauté de la forme du fruit au fur et à mesure des effets de la gourmandise .


Petit Poucet rêveur 13/11/2009 15:22


Comme vous dites bien les choses...J'aime cet éloge de la lenteur. Qui revient à ma fille aînée puisque c'est elle et qui a dégusté cette cerise et pris les photos...Merci Jean.


Danièle 12/11/2009 23:13


Tout ce qui fait l'important de nos vies ce sont les actes ordinaires.. C'est l'ordinaire de toutes ces petites choses qui fait l'EXtraordinaire de nos existences

Bobin.. J'aime !


Petit Poucet rêveur 13/11/2009 10:41


Absolument...
Moi aussi j'aime !
Ta présence, tes mots et Bobin bien sûr...


Ut 12/11/2009 21:05


Monsieur BOBIN est en train de conquérir le monde! Chouette alors!


Petit Poucet rêveur 12/11/2009 21:32


Bonsoir Ut,
Ce n'est pas la première fois que je le cite...Et ce ne sera pas la dernière ! Il est extraordinaire.
Sans jeu de mots...


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace