Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 17:26



                                                                                                Pour   Saadou
                                                                                                      

                                                                                                                                                                                                            
                                                                                                    
                                                                                                        
           Celui-là n'est pas mort
          -même si la mort croit l'avoir tué-
           quand sa pensée, avec toute sa force
        et sa sagesse, demeure
         vivante près des vivants.

                                                                                                
                                                                                             "Paroles de Touaregs"
                                                                                                         
                                                                                                    




                                                                                                       
                                                                                           

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans A méditer
commenter cet article

commentaires

tilk 22/02/2010 22:21


c'est peut être pour ça que l'o écrit pour ne pas mourir
besos
tilk


Petit Poucet rêveur 23/02/2010 09:49


On écrit aussi pour ne pas mourir, oui, Tilk...


Renard 22/02/2010 00:46


Il n'y a pas que le force et la sagesse qui peuvent faire qu'un mort ne l'est pas, ainsi, pour un enfant, il est rare de pouvoir parler de force ou de sagesse...
je crois qu'il s'agit tout simplement d'amour, celui qu'on éprouve pour un qui est parti quelque soit son âge ou ses qualités...
Chacun de nous est sa propre chapelle, et pour moi, mes morts vivent dans mes veines, et tant que ceux qui ne sont plus visibles ont un être qui pense à eux avec amour, ils restent...


Petit Poucet rêveur 23/02/2010 09:35


C'est parce qu'on a coutume d'attribuer force et sagesse à des aînés. Mais je pense que des enfants peuvent, à leur manière, dégager force et sagesse aussi...L'amour, oui, bien sûr, l'amour, lui,
reste vivant...Tes mots me touchent beaucoup, Renard.
"Chacun de nous est sa propre chapelle",  très beau...
Merci Renard, pour ces partages. Si beaux, si profonds.


Clo 21/02/2010 19:12


Etre encore "vivant" après sa mort prouve la sagesse du défunt.
Prouve que ses actes et ses pensées étaient justes, équitables.
Donc, il n' est pas "vraiment" mort.
Bonne soirée Petit Poucet :)


Petit Poucet rêveur 21/02/2010 20:45


Merci pour cette pensée qui est la tienne, Clo, et qui vient s'ajouter à l'autre...
Bonne soirée à toi...


Saravati 20/02/2010 18:25


Ce sont les vivants qui décident de la vraie mort des personnes défuntes, quand ils cessent d'occuper leur mémoire et disparaissent de leurs pensées.
La mort comme un effacement !


Petit Poucet rêveur 20/02/2010 20:41


Merci, Saravati...


Alain-Marc 20/02/2010 17:33


J'apprécie beaucoup vos écrits, et ce poème également . Je devrais dire "cette pensé" ou ce "proverbe", tant ces phrases s'inscrivent en dehors d'une sémantique temporelle .
à +, bien cordialement,
Alain MARC d'aquarelle-en-voyage.com


Petit Poucet rêveur 20/02/2010 20:31


Merci pour cette appréciation qui me touche. Et bienvenue à vous dans cet univers...


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace