Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:36


Il est des ruptures qui invitent à l'unité de soi;

il est des morts qui sont de bouleversantes renaissances.


Géraldine


                                                                                                                       


Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil
des rires d'enfants.
Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d'être vous. J. BREL

...Je te souhaite tout cela...



                                                                                                    Marcelle

Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans La part des autres
commenter cet article

commentaires

gazou 28/11/2009 06:38


ça y est, je t'ai retrouvé et je t'ai mis dans mes liens..bonne journée!


Petit Poucet rêveur 28/11/2009 16:41


Oui, j'ai vu chez toi que tu avais à nouveau des difficultés à venir ici...Soulagée que tu m'aies "retrouvée"...Une bonne fin de samedi à toi, Gazou...


MULLER Géraldine 04/11/2009 13:43


Prends soin de toi; il n'y a parfois rien de tel que la solitude -même si elle nous est douloureuse et qu'on ne la comprend pas toujours- pour se retrouver, s'aimer, faire pour soi ce qu'on aurait
tant voulu que l'autre personne fasse pour nous, se donner à soi ce qu'on aurait tant aimé recevoir de l'autre. La vie est ainsi faite, et ce n'est pas de l'égoïsme, je pense, que de penser à soi,
de se gâter un peu.
Quand souvent je me perds de vue, trop accaparée par les fortes demandes des autres, un petit proverbe me revient en tête:
"Charité bien ordonnée commence par soi-même".
Etire-toi dans le temps et dans l'espace.
a bientôt
bises
géraldine


Petit Poucet rêveur 04/11/2009 21:01


Merci beaucoup pour tes mots...La solitude ne m'est pas douloureuse, au contraire. J'y aspirais...Et puis les enfants sont encore là, tous les trois. C'est plutôt le sentiment d'échec. Et puis
cette période de transition, difficile à vivre. Mais les choses se mettent en place. Même si elles ne sont pas définitives. Il y a beaucoup de choses dans ta réponse. Et ce "se donner à soi ce
qu'on aurait tant aimé recevoir de l'autre" me remue profondément.
J'aime beaucoup ta dernière phrase. Je vais m'étirer, Géraldine...
A bientôt. Je t'embrasse.


Danièle 03/11/2009 00:40


Il est des nuits étriquées
qui laissent aux réveils
de douloureuses courbatures.
Je te souhaite Poucet, des jours amples en respirations grandes et étirements larges !


Petit Poucet rêveur 03/11/2009 20:57


 Je respire, je m'étire, je me réapproprie l'espace...Merci Danièle, pour tes mots.


Quichottine 01/11/2009 22:01


Comme une renaissance. Profiter de ce temps donné, retrouvé.

Cet espace que tu t'es donné, ne l'as-tu pas appelé, "naître plus loin" ?

Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.


Petit Poucet rêveur 02/11/2009 20:58


Oui...C'est vrai...Et cet espace fait partie d'une trajectoire...dont j'ignore encore beaucoup...
Merci pour tes mots, Quichottine


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace