Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 15:53


















L'espace réapproprié.                    
Pas à pas.
Geste par geste.
Le "nous" devient "je".
Notre chambre
devient ma chambre.
Lit habillé de frais.
Du blanc
comme une nouvelle virginité.
Le corps s'y déploie,
libéré de toute contrainte.
Griffé par le temps qui passe
et qui assure son emprise.                         
Irrémédiablement.
Ma peau vieillit, mon corps vieillit
mais le coeur reste alerte.
Prompt à s'émouvoir.
L'éclat dans les yeux
ne faillit pas.
Ma capacité d'étonnement,
d'émerveillement reste intacte.
Comme la soie de l'enfance.


Partager cet article

Repost 0
Published by Petit Poucet rêveur - dans A l'ancre de mes mots
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 26/11/2009 15:21


j'arrive en ces lieux par Quichotine.
Je me pose sur ces mots de solitude apprivoisée.
belle fin de journée


Petit Poucet rêveur 26/11/2009 19:12


Merci à vous et à toutes celles qui arrivent de Quichottinie et qui poursuivent leur balade  jusqu'ici...Je suis vraiment gâtée...Bienvenue à vous, Jeanne. Merci de vous poser sur ces
mots-là...
Une bonne soirée à vous.


Saravati 15/11/2009 23:48


Ma capacité d'émerveillement reste intacte !
Au-delà de cette solitude forcée, se réapproprier le fil de sa vie !
Un très beau texte, plein de pudeur et de nostalgie ...

Merci de vos passages dans mes vieux tiroirs oubliés, à l'aube de mon blog, ça me rappelle aussi des souvenirs, le temps passe, l'écriture évolue !


Petit Poucet rêveur 16/11/2009 10:10


Une capacité d'émerveillement intacte, c'est un des biens les plus précieux en ce bas monde...Merci beaucoup Savarati...
Tiens...Il me semble que je te dis "tu"...Mais cela ne me dérange pas que tu continues à me dire "vous"...Mis à part l'hypocrisie, les mensonges et les coups bas, il n'y a pas grand-chose qui me
dérange...
J'aime effectivement les vieux tiroirs oubliés, ils recèlent souvent des trésors eux aussi...Et puis je ne vois pas pourquoi il faudrait juste s'arrêter aux derniers parutions...Et négliger le
reste...Tout compte...
Une bonne journée à toi.


MULLER Géraldine 14/11/2009 22:51


C'est beau cette soie de l'Enfance. Un poète -Bernard Vergaftig- a dit que "l 'enfance était toujours devant..."
Un poème très réussi qui célèbre la blancheur d'une renaissance.


Petit Poucet rêveur 15/11/2009 10:01


Merci beaucoup." La soie de l'enfance" ce sont des mots de Colette Nys-Mazure. Je ne connais pas Bernard Vergaftig, merci pour cette découverte, j'aime beaucoup...
J'aime beaucoup ta dernière phrase.


carole 13/11/2009 22:36


quelle douceur dans ces mots qui nous bercent tendrement : sérénité, retrouvailles avec soi même. c'est très beau !


Petit Poucet rêveur 14/11/2009 14:35


Merci Carole...


Danièle 11/11/2009 23:18


Ce blanc qui ouvre la lumière à toutes les couleurs
Ce blanc éclatant que l'on réapprivoise du bout des doigts

alors chhhuuutt...
Belle nuit parsemée de cailloux blancs Petit poucet


Petit Poucet rêveur 12/11/2009 10:03


Merci Danièle...Merci...
Les cailloux blancs ce sont les vôtres...


Se couler vers un ailleurs

Je ne sais vers quel changement je me coule "
  mais le voyage a bel et bien  commencé.
  
Vers un ailleurs où je pourrais me poser,
poser mon corps chaotique et fatigué,
le poids de mes blessures.

Un ailleurs avec des mots
léchés par les vagues 
à moins que ce ne soit par mes larmes.
Car, à portée de regard, comme une évidence: la mer.
A perte d'horizon. La mer. 
Sa rumeur, ses humeurs.
La mer et l'écriture comme subsistance,
pain de mes jours.

Un ailleurs à l'écoute
de ma petite musique intérieure.
A défaut d'une chambre à soi,
inventer symboliquement un espace
qui m'appartienne,
que je puisse habiter à ma façon.
Construction encore bien fragile et hésitante, 
à grands coups de découragement, 
de tentatives maladroites et d'acharnement,
cet endroit se dessine peu à peu. 
Sous mes yeux. Sous les vôtres s'ils s'y posent. 

Espace impalpable qui se voudrait
alcôve sobre et chaude pour y loger 
un peu (le peu) de ce que je suis. 
Espace impalpable mais vivant
comme un battement d'aile.


      
         
Oui, le voyage a bel et bien commencé.

                                                        
                              
                      21 juillet 2009                          

Recherche

Plantez des arbres...

Choisissez ETHICLE et plantez des arbres.

DSCF1085.jpg
          Photo : Julie

100 recherches = un arbre planté.
http://www.ethicle.com

Archives

Je soutiens



                                        Médecins du Monde
                                                                et
                                                              
                                              G
reenpeace